Communiqué de presse #5
Paris, Juin 2019

TOP DES ARNAQUES À EVITER DANS LE SAV

Avec 200 millions d’appareils électroménagers en France et une moyenne de 7 par foyer, le risque de panne est inéluctable. C’est ainsi que la plupart des particuliers passe par la case SAV, une démarche qui, même fournie par un magasin spécialisé, n’est pas sans risque. Alors qu’en un an, un français passe en moyenne 1h40 au téléphone avec les services après-vente, il doit en plus éviter des tentatives d’escroqueries lors des interventions. Dans ce contexte, Murfy,start-up de l’économie circulaire, experte de la réparation de gros électroménager, dresse ici son top 8 des pièges les plus courants.

PIÈGE # 1 – UN PRIX POUR LE DIAGNOSTIC QUI NE COMPREND PAS CELUI DE LA REPARATION

Chez certaines enseignes et professionnelsindépendants, le consommateur doit se préparer à sortirson portefeuille deux fois. En effet, la première intervention est facturée pour avoir le diagnostic du mal qui touche son électroménager. Toute réparation, quand cela est possible, engendrera ensuite des frais supplémentaires. Une pratique qui met à mal le contrat de confiance.

PIÈGE # 2 – UN PRIX QUI EVOLUE EN FONCTION DE LA DUREE DE L’INTERVENTION

Les forfaits diffèrent selon le SAV et plusieurs d’entre eux en profitent pour sur-tarifer les interventions. Alors qu’ils proposent a priori un prix unique, certains SAV engrangent en réalité des bénéfices sur le dos du consommateur dans le besoin en facturant toute extension de la durée d’intervention. Par exemple, le consommateur sera amené à payer 70€ la première demi-heure, puis 20€ toutes les demi-heures suivantes …

PIÈGE # 3 – UN PRIX QUI NE COMPREND PAS TOUS LES DEPLACEMENTS OU DES DEPLACEMENTS SURTAXES

Une pratique courante consiste à faire payer le consommateur pour chaque déplacement. Dès lors, bien souvent, après un diagnostic, il est invité à payer pour la pose de la pièce détachée en plus du coût de cette dernière.

PIÈGE # 4 – NUMEROS SURTAXES, CALL CENTER ET SAV DELOCALISES

De nombreuses marques décident de réduire leurs frais et d’utiliser des prestataires pour leur SAV. Il est de moins en moins rare d’arriver sur un call center localisé à l’étranger. En plus d’utiliser un numéro surtaxé, les personnes répondant au consommateur ne sont pas directement employées par les marques et, bien souvent, ne disposent pas des informations nécessaires pour orienter le client.

PIÈGE # 5 – CHANGEMENT DE PIECES NON DEFECTUEUSES

Attention aux néophytes de la réparation, lors d’une intervention, le technicien peu scrupuleux peut signaler de potentiels défauts qui ne sont pas avérés ou encourager le consommateur à dépenser pour acheter des pièces non défectueuses. Un conseil : tenter à l’aide de tutoriels d’identifier et de diagnostiquer la panne au préalable.

PIÈGE # 6 – LE REPARATEUR, LE CŒUR DU SAV !

Attention, les sites de mise en relation ne garantissent pas un travail de qualité. Nombreux sont ceux à faire intervenir des non professionnels. En plus de n’avoir aucune certitude sur la qualité de la réparation, aucune garantie ne peut être mise sur l’appareil.

PIÈGE # 7 – LES ABUS SUR LES PIECES DETACHEES

Pour les non-observateurs, une surprise peut se glisser dans la facture finale. Que ce soit fait de manière intentionnelle ou non, des anomalies peuvent se retrouver dans cette dernière comme facturer plus que de nécessaire ou à un prix supérieur à celui annoncé pendant le diagnostic.

PIÈGE # 8 – L’INCITATION A ACHETER NEUF

Alors que dans 80% des cas, la réparation est plus rentable que d’acheter du neuf, de nombreuses enseignes encouragent un nouvel achat. Que ce soit à travers les pratiques ci-dessus ou en jouant sur la durée des réparations et d’obtention des pièces nécessaires, tout est fait pour pousser à la consommation. Il semble ainsi parfois plus simple d’acheter un nouvel appareil.

MURFY : DE L’AUTO-REPARATION A L’INTERVENTION A DOMICILE

Dans ce contexte, Murfy propose un service de dépannage unique en France pour faire bouger les lignes. La start-up offre deux solutions aux consommateurs :
• l’auto-réparation avant intervention en suivant les tutoriels gratuits sur son site
• l’intervention à domicile en moins de 48h d’un technicien qualifié pour un forfait unique et transparent de 75€ (déplacement et main d’œuvre compris)
Si les éventuelles pièces détachées nécessaires à la réparation ne sont pas incluses dans le forfait, seules celles utiles sont facturées, les autres sont systématiquement récupérées sans frais supplémentaire. Mieux, si le client refuse le devis de la pièce détaché, il ne paye que 55€, Murfy remboursant 20€. Enfin, si l’appareil n’est vraiment pas réparable, le client ne paye rien ! Quant aux réparations, elles sont garanties six mois !

A PROPOS DE MURFY : 

Créée en juillet 2018, Murfy.fr propose un service de dépannage et de réparation d’électroménager pour les particuliers. La start-up propose des tarifs transparents, des délais courts, un service client de qualité et la mise à disposition de tutoriels pour l’auto-réparation à domicile. De quoi répondre aux besoins des différents consommateurs souhaitant réparer leurs appareils électroménagers. A ce jour, ce sont 1 500 réparations qui ont été réalisées depuis son lancement. https://murfy.fr/

Contacts presse – Edifice Communication :

Laëtitia Guittard – 06 76 13 71 55 – laetitia@edifice-communication.com
Marie-Ange Juet – 06 89 96 09 94 – marie-ange@edifice-communication.com

*pour 1.1 million de foyers (source ADEME 2014 : en moyenne 7 appareils de gros électroménager/foyer) 

Laissez un commentaire

Bitnami